Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Famille ALINS en vadrouille

La Famille ALINS en vadrouille

De Londres à Lyon et souvent bien au-delà. Les lieux, les évènements, les arts ou les concerts qui font d'une vie une riche pérégrination familiale.


La Brasserie Georges, institution lyonnaise

Publié par ALINS sur 31 Janvier 2016, 22:37pm

Catégories : #Lyon, #Gastronomie, #Restaurants

Les berges du Rhône et de la Saône sont devenues nos nouveaux lieux de promenade depuis notre retour de Londres. Mais comment pouvions-nous débuter des articles sur la ville de Lyon autrement que par la gastronomie ? Stéréotype gustatif plein de plaisir.

La douceur de ce mois de janvier nous a fait pousser pour la première fois les portes de la Brasserie Georges, institution lyonnaise depuis 1836.

(Si l'alsacien Georges Hoffherr est venu sur Lyon au cours du 19ème siècle pour brasser de la bière, c'était en raison de la qualité de l'eau des nappes phréatiques)

(Si l'alsacien Georges Hoffherr est venu sur Lyon au cours du 19ème siècle pour brasser de la bière, c'était en raison de la qualité de l'eau des nappes phréatiques)

En premier lieu, la vaste salle de 700 m2 nous aspire par son immensité. Le plafond, sans aucun pilier, semble suspendu au dessus des clients par la seule prouesse technique des ingénieurs qui l'ont conçu. L'ambiance est aussi animée que les quais de la gare Perrache, située à un jet de pierre, lors des départs colorés et bruyants du mois d'août. On s'imagine presque les futurs vacanciers, valises à la main et assis sur les longues banquettes de sky, avaler un plateau de fruits de mer ou une choucroute garnie avant de prendre leurs trains.

La Brasserie Georges, institution lyonnaise

Les plats du terroir (os à moelle, cotriade ou autre tête de veau ...) nous replongent dans la cuisine des brasseries de nos régions, accompagnés d'une petite moustache de mousse à l'amertume délicieuse. Car la bière, en mémoire à Mr Georges, est à nouveau brassée sur place depuis 2004. Comptez 30 euros par personne pour ce moment lyonnais, incluant un "happy birthday" joué à l'orgue de barbarie si l'évènement le justifie.

(La Brasserie et sa jolie décoration art déco fait face à la laideur de l'autoroute Paris - Marseille dont le maire Louis Pradel eut la mauvaise idée de faire passer en plein centre ville)

(La Brasserie et sa jolie décoration art déco fait face à la laideur de l'autoroute Paris - Marseille dont le maire Louis Pradel eut la mauvaise idée de faire passer en plein centre ville)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !