Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Famille ALINS en vadrouille

La Famille ALINS en vadrouille

De Londres à Lyon et souvent bien au-delà. Les lieux, les évènements, les arts ou les concerts qui font d'une vie une riche pérégrination familiale.


Héros ou parias ? (RAF Bomber Command Memorial, Londres)

Publié par ALINS sur 2 Avril 2016, 21:06pm

Catégories : #Londres, #Hyde Park, #Histoire, #Militaire

Héros ou parias ? (RAF Bomber Command Memorial, Londres)

Le 28 juin 2012, le Royaume Uni se souvenait tardivement du sacrifice des 55,573 membres d'équipage qui, à bord des bombardiers, participèrent à la lutte contre l'Allemagne nazie lors de la seconde guerre mondiale.

Situation ambiguë entre la fierté d'un peuple pour ces jeunes de la Royal Air Force qui repoussèrent l'envahisseur aux portes de l'Angleterre durant l'hiver 1940-1941 et la honte éprouvée pour les milliers de civils morts sous les bombardements massifs britanniques qui, dès 1942, portaient des coups irréversibles au moral et à l'économie des allemands. La ville de Dresde fut ainsi anéantie sous un déluge de feu en février 1945, réponse au "Blitz" qui ravagea Coventry et Londres durant la bataille d'Angleterre. La guerre ne sera jamais propre...

A chacun de nos passages à Londres, nous nous arrêtons toujours quelques minutes au RAF Bomber Command Memorial qui, en bordure de Green Park, dégage une atmosphère de recueillement troublante.

La plupart avaient une vingtaine d'années et venaient des quatre coins du Commonwealth. Il en fallait assurément du courage pour braver la nuit, le bruit assourdissant des moteurs et les tirs de la DCA allemande - photo source internet.

La plupart avaient une vingtaine d'années et venaient des quatre coins du Commonwealth. Il en fallait assurément du courage pour braver la nuit, le bruit assourdissant des moteurs et les tirs de la DCA allemande - photo source internet.

Construit dans la blancheur du calcaire de Portland, le mémorial entoure une sculpture de bronze d'un équipage revenant de mission. Le toit s'ouvre sur un ciel où passent parfois les fantômes des Handley Page Halifax. L'un de ces célèbres bombardiers a d'ailleurs fourni l'aluminium de la toiture. Il s'était écrasé le 12 mai 1944 en Belgique et fut retrouvé en 1997 au fond d'un marais avec trois de ses membres d'équipage toujours à leurs postes.

L'inauguration du mémorial par la Reine Elisabeth II suscita l'afflux de nombreux officiels, ce qui engendra un déficit de 500,000 £. Le ministre de la défense, pourtant présent, ne voulut pas débourser un seul centime au grand désespoir des anciens combattants, garants financiers de l'évènement. L'unité et le souvenir de la nation se sont fracturés au moment de payer l'addition...

Héros ou parias ? (RAF Bomber Command Memorial, Londres)
Héros ou parias ? (RAF Bomber Command Memorial, Londres)

Mais revenons à des considérations moins terre à terre avec la citation du grec Péricles gravée dans le marbre sur le mur du RAF Bomber Command Memorial : si la guerre ne sera jamais propre, "la liberté est le seule propriété de ceux qui ont le courage de la défendre". Churchill n'aurait pas dit mieux même s'il passa sous silence, à la fin de la guerre, le rôle joué par l'aviation chargée des bombardements. Les familles, elles, se souviennent.

Héros ou parias ? (RAF Bomber Command Memorial, Londres)
Héros ou parias ? (RAF Bomber Command Memorial, Londres)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !