Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Famille ALINS en vadrouille

La Famille ALINS en vadrouille

De Londres à Lyon et souvent bien au-delà. Les lieux, les évènements, les arts ou les concerts qui font d'une vie une riche pérégrination familiale.


Les gorges du Doux dans les vapeurs d'antan

Publié par ALINS sur 24 Mai 2016, 21:30pm

Catégories : #France, #Ardèche, #Tourisme, #Trains

Prendre le temps de (re)découvrir nos régions de France grâce aux nombreux trains touristiques qui les sllonnent permet de se laisser bercer par leurs superbes paysages en de longues promenades bucoliques.

Le Train de l'Ardèche offre la découverte des gorges du Doux, passage escarpé reliant la vallée du Rhône aux montagnes ardéchoises, ainsi qu'un voyage à travers le temps, tractés par une magnifique locomotive à vapeur Mallet du début du 20ème siècle.

Un patrimoine humain et naturel dont la préservation est essentielle pour continuer à avancer dans un monde toujours plus global et connecté.

Le Grand Pont, construit en pierre au XVème siècle, marque le départ d'un parcours de 33 kilomètres entre la gare de Saint-Jean-de-Muzols et celle de Lamastre.

Le Grand Pont, construit en pierre au XVème siècle, marque le départ d'un parcours de 33 kilomètres entre la gare de Saint-Jean-de-Muzols et celle de Lamastre.

Cette ligne, appelée "Le Mastrou", reliait dès 1891 Tournon-sur-Rhône à Lamastre et faisait partie du réseau du Vivarais, composé de deux autres lignes parcourant l'arrière pays ardéchois.

Construite à la pioche par un millier d'ouvriers durant près de 5 ans, elle était exploitée par la Compagnie des Chemins de Fer Départementaux et permit jusqu'en 1968 l'acheminement des voyageurs, du courrier et des marchandises à une vitesse de 30 km/h.

La ligne fut ensuite dédiée au tourisme avec un trajet d'une durée d'1h40 traversant un relief escarpé et une végétation sauvage. Il faut donc prévoir une demi-journée pour un aller / retour incluant une pause de deux heures dans la jolie ville de Lamastre où vous pourrez déguster les produits locaux, notamment lors du marché hebdomadaire du mardi.

Un parcours plus court d'1h15 vous fait découvrir uniquement le premier tronçon des gorges du Doux jusqu'à Colombier le Vieux / St Barthélémy le Plain (13 kms A/R).

Diaporama : la voie ferrée surplomble le Doux au milieu d'un paysage devenu déja méditérranéen. De nombreux ouvrages d'art agrémentent le voyage : viaducs, tunnel, barrage ou canal d'écoulement d'une centrale hydroélectrique construit par les prisonniers allemands durant la seconde guerre mondiale.
Diaporama : la voie ferrée surplomble le Doux au milieu d'un paysage devenu déja méditérranéen. De nombreux ouvrages d'art agrémentent le voyage : viaducs, tunnel, barrage ou canal d'écoulement d'une centrale hydroélectrique construit par les prisonniers allemands durant la seconde guerre mondiale.
Diaporama : la voie ferrée surplomble le Doux au milieu d'un paysage devenu déja méditérranéen. De nombreux ouvrages d'art agrémentent le voyage : viaducs, tunnel, barrage ou canal d'écoulement d'une centrale hydroélectrique construit par les prisonniers allemands durant la seconde guerre mondiale.
Diaporama : la voie ferrée surplomble le Doux au milieu d'un paysage devenu déja méditérranéen. De nombreux ouvrages d'art agrémentent le voyage : viaducs, tunnel, barrage ou canal d'écoulement d'une centrale hydroélectrique construit par les prisonniers allemands durant la seconde guerre mondiale.
Diaporama : la voie ferrée surplomble le Doux au milieu d'un paysage devenu déja méditérranéen. De nombreux ouvrages d'art agrémentent le voyage : viaducs, tunnel, barrage ou canal d'écoulement d'une centrale hydroélectrique construit par les prisonniers allemands durant la seconde guerre mondiale.

Diaporama : la voie ferrée surplomble le Doux au milieu d'un paysage devenu déja méditérranéen. De nombreux ouvrages d'art agrémentent le voyage : viaducs, tunnel, barrage ou canal d'écoulement d'une centrale hydroélectrique construit par les prisonniers allemands durant la seconde guerre mondiale.

Deux locomotives Mallet, la n° 403 de 1903 et la n°414 de 1932, vous tractent sur une voie métrique, voie ferrée d'une largeur réduite à 1m.

Deux locomotives Mallet, la n° 403 de 1903 et la n°414 de 1932, vous tractent sur une voie métrique, voie ferrée d'une largeur réduite à 1m.

Les locomotives à vapeur Mallet, véritables pièces de collection, sont l'autre attraction du train de l'Ardèche. Conçues par l'ingénieur suisse Anatole Mallet, elles sont articulées (l'avant est pivotant) afin de mieux épouser les lignes sinueuses que l'on retrouve en montagne.

Elles consomment 700 kg de charbon et 4000 litres d'eau pour rejoindre Lamastre dans les vapeurs aux odeurs surannées de piston.

Les gorges du Doux dans les vapeurs d'antan Les gorges du Doux dans les vapeurs d'antan

Vous pouvez parcourir les gorges du Doux soit en utilisant donc le Train à vapeur de l'Ardèche ou plus sportivement le vélorail qui emprunte la même voie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !