Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Famille ALINS en vadrouille

La Famille ALINS en vadrouille

De Londres à Lyon et souvent bien au-delà. Les lieux, les évènements, les arts ou les concerts qui font d'une vie une riche pérégrination familiale.


Vienne, cité gallo-romaine rivale de Lugdunum

Publié par ALINS sur 14 Juillet 2016, 22:30pm

Catégories : #France, #Lyon, #Tourisme, #Histoire, #Rome

Qui prend le temps de visiter la ville de Vienne, lorsqu'à la sortie des embouteillages du tunnel de Fourvière, les vacanciers se ruent sur la vallée du Rhône sans prêter attention à son riche patrimoine situé à l'aplomb de l'autoroute A7 ?

Qui prend le temps de visiter la ville de Vienne, si ce n'est les amoureux de musique se rendant au (très) réputé festival "Jazz à Vienne" ? (un air de saxo flottant sur le théatre antique inondé par le soleil couchant reste un merveilleux moment).

La colonie de Vienne fut pourtant l'une des plus fastueuses de l'occident romain durant le haut empire (entre 27 av JC et le troisième siècle de notre ère), pavoisant alors devant sa proche et récente rivale : Lugdunum.

Depuis, ses monuments majestueux ou ses nombreux vestiges rappellent sa gloire passée au visiteur qui prend le temps d'une pause à l'aplomb de l'autoroute A7.

Le temple d'Auguste et Livie est l'un des témoignages de la grandiose époque romaine de la cité nommée alors "Vienna". Situé au sein du forum de l'antique cité, il était dédié au culte de l'empereur Auguste et de son épouse. Ce fils adoptif à titre posthume de Jules César concentra en effet tous les pouvoirs, instaurant ainsi l'empire au monde romain.

Le temple d'Auguste et Livie est l'un des témoignages de la grandiose époque romaine de la cité nommée alors "Vienna". Situé au sein du forum de l'antique cité, il était dédié au culte de l'empereur Auguste et de son épouse. Ce fils adoptif à titre posthume de Jules César concentra en effet tous les pouvoirs, instaurant ainsi l'empire au monde romain.

Le site de Vienne, entouré de collines protectrices et point de confluence entre le Rhône et la Gère offre aux hommes un lieu de vie et d'échanges privilégié depuis plus de 6000 ans.

Mais c'est la tribu gauloise des Allobroges, venant d'Europe de l'est, qui en fit sa capitale. Redoutables guerriers, il furent cependant défaits à deux reprises par les armées romaines, entrant ainsi de force dans la Pax Romana. Par la suite, leur loyauté envers Rome fut indéfectible, protégeant par le nord la province Narbonaise. Cela leur permirent d'obtenir le statut envié de colonie et de faire prospérer la cité gallo-romaine de Vienne avec notamment la construction d'un hippodrome, d'un théatre, de thermes, d'un immense quartier résidentiel et de nombreux entrepots témoins d'une activité économique florissante.

A flanc de colline, le théatre antique domine la ville et la vallée du Rhône. Construit au Ier siècle, il pouvait accueillir 11000 spectateurs dans un étagement reflétant les catégories sociales de la cité. Abandonné après que l'église eut proscrit l'art du théatre, il fut restauré au 20ème siècle pour devenir à nouveau un haut lieu de la culture.

A flanc de colline, le théatre antique domine la ville et la vallée du Rhône. Construit au Ier siècle, il pouvait accueillir 11000 spectateurs dans un étagement reflétant les catégories sociales de la cité. Abandonné après que l'église eut proscrit l'art du théatre, il fut restauré au 20ème siècle pour devenir à nouveau un haut lieu de la culture.

Le cloître roman de Saint-André-Le-Bas fut quant à lui construit au12ème siècle, sur le site d'une abbaye fondée au 6ème siècle à partir des soubassements gallo-romains. Prospère, elle se trouvait en plein centre du quartier juif dont la première colonie de Gaule trouva refuge à Vienne plusieurs siècles auparavant.

Le cloître roman de Saint-André-Le-Bas fut quant à lui construit au12ème siècle, sur le site d'une abbaye fondée au 6ème siècle à partir des soubassements gallo-romains. Prospère, elle se trouvait en plein centre du quartier juif dont la première colonie de Gaule trouva refuge à Vienne plusieurs siècles auparavant.

Nous vous conseillons de débuter votre visite par le musée gallo-romain de Saint Romain En Gal qui raconte merveilleusement l'histoire de "Vienna", ville majeure de la Gaule romaine. Située sur la rive droite du Rhône, cette commune faisait à l'époque partie intégrante de la cité et vit se développer un quartier résidentiel et commercial dans les années 50 après J.C. Les fouilles archéologiques menées dès 1968 ont permis de découvrir les anciennes demeures de riches marchands ainsi que les mosaïques qui les décoraient. Le site de 7 hectares offre une très agréable promenade éducative en bordure du fleuve.

Les vestiges de maisons à péristyle qui marquaient la richesse des marchands et commerçants de Vienne sont nombreux. Quantité de mosaïques ont été retrouvées comme celle, imposante, d'Hylas et les Nymphes (25m2), contant l'un des épisodes de la quête de la Toison d'Or par les Argonautes. Hylas, compagnon d'Héraklès fut envoyé à terre pour chercher de l'eau lors d'une escale sur les côtes turques. Devant la beauté du jeune homme, les nymphes de la source l'entrainèrent sous l'eau à tout jamais.
Les vestiges de maisons à péristyle qui marquaient la richesse des marchands et commerçants de Vienne sont nombreux. Quantité de mosaïques ont été retrouvées comme celle, imposante, d'Hylas et les Nymphes (25m2), contant l'un des épisodes de la quête de la Toison d'Or par les Argonautes. Hylas, compagnon d'Héraklès fut envoyé à terre pour chercher de l'eau lors d'une escale sur les côtes turques. Devant la beauté du jeune homme, les nymphes de la source l'entrainèrent sous l'eau à tout jamais.
Les vestiges de maisons à péristyle qui marquaient la richesse des marchands et commerçants de Vienne sont nombreux. Quantité de mosaïques ont été retrouvées comme celle, imposante, d'Hylas et les Nymphes (25m2), contant l'un des épisodes de la quête de la Toison d'Or par les Argonautes. Hylas, compagnon d'Héraklès fut envoyé à terre pour chercher de l'eau lors d'une escale sur les côtes turques. Devant la beauté du jeune homme, les nymphes de la source l'entrainèrent sous l'eau à tout jamais.

Les vestiges de maisons à péristyle qui marquaient la richesse des marchands et commerçants de Vienne sont nombreux. Quantité de mosaïques ont été retrouvées comme celle, imposante, d'Hylas et les Nymphes (25m2), contant l'un des épisodes de la quête de la Toison d'Or par les Argonautes. Hylas, compagnon d'Héraklès fut envoyé à terre pour chercher de l'eau lors d'une escale sur les côtes turques. Devant la beauté du jeune homme, les nymphes de la source l'entrainèrent sous l'eau à tout jamais.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jérôme 15/07/2016 09:58

Voilà un oubli comblé, Vienne y gagnera peut-être quelques visites supplémentaires

ALINS 17/07/2016 21:45

Espérons-le, le site vaut le détour comme dirait un guide connu.

Archives

Nous sommes sociaux !