Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Famille ALINS en vadrouille

La Famille ALINS en vadrouille

De Londres à Lyon et souvent bien au-delà. Les lieux, les évènements, les arts ou les concerts qui font d'une vie une riche pérégrination familiale.


Murs peints de Lyon : le Mur des Canuts

Publié par ALINS sur 22 Janvier 2017, 19:50pm

Catégories : #Lyon, #Art et Culture, #Street Art, #Murs peints

Le Mur des Canuts, dans sa version actuelle datant de 2013. La fresque a évolué par deux fois déja pour rendre compte de la transformation du quartier de la Croix-Rousse, plus vert, et de ses habitants.

Le Mur des Canuts, dans sa version actuelle datant de 2013. La fresque a évolué par deux fois déja pour rendre compte de la transformation du quartier de la Croix-Rousse, plus vert, et de ses habitants.

Nous avons évoqué par deux fois déja les murs peints de Lyon (les 8 Cités idéales et les 3 Tours de Babel), véritable empreinte artistique de la ville qui égaye depuis plus de 30 ans le gris de ses murs en béton.

Nous aurions sans doute du commencer par le Mur des Canuts, l'un des tout premiers trompe-l'oeil de la coopérative Cité Création qui multipliera ensuite les fresques gigantesques pour raconter l'histoire et la vie des quartiers lyonnais.

En 1987, la laideur d'un mur de 1200 m2 au bout du boulevard des Canuts, devint une toile géante pour illustrer l'histoire de ces ouvriers de la soie et de leur quartier, la Croix-Rousse. Il s'agissait alors du plus grand trompe-l'oeil d'Europe. 

Diaporama : le théatre de Guignol et l'atelier de Georges Mattelon, dernier maitre tisserand lyonnais, représentent la mémoire d'un riche passé qui aura marqué la capitale des Gaules.Diaporama : le théatre de Guignol et l'atelier de Georges Mattelon, dernier maitre tisserand lyonnais, représentent la mémoire d'un riche passé qui aura marqué la capitale des Gaules.

Diaporama : le théatre de Guignol et l'atelier de Georges Mattelon, dernier maitre tisserand lyonnais, représentent la mémoire d'un riche passé qui aura marqué la capitale des Gaules.

Quand des danseurs de hip hop dynamisent de modernité cette nouvelle version de la fresque. La famille se trouvant au bas des escaliers a vieilli depuis la seconde réalisation de 1997 : le bébé est devenu une belle étudiante et un garçon, aujourd'hui ado, est né depuis.
Quand des danseurs de hip hop dynamisent de modernité cette nouvelle version de la fresque. La famille se trouvant au bas des escaliers a vieilli depuis la seconde réalisation de 1997 : le bébé est devenu une belle étudiante et un garçon, aujourd'hui ado, est né depuis.

Quand des danseurs de hip hop dynamisent de modernité cette nouvelle version de la fresque. La famille se trouvant au bas des escaliers a vieilli depuis la seconde réalisation de 1997 : le bébé est devenu une belle étudiante et un garçon, aujourd'hui ado, est né depuis.

La fresque en trompe-l'oeil originale de 1987.

La fresque en trompe-l'oeil originale de 1987.

Et la seconde version de 1997.

Et la seconde version de 1997.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !