Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Famille ALINS en vadrouille

La Famille ALINS en vadrouille

De Londres à Lyon et souvent bien au-delà. Les lieux, les évènements, les arts ou les concerts qui font d'une vie une riche pérégrination familiale.


Le Canal du Midi à vélo

Publié par Famille Alins sur 26 Juillet 2017, 08:30am

Catégories : #France, #Aude, #Tourisme, #Fleuves, #Randonnées

Port de Homps le 18 juillet. La remorque s'est avérée nécessaire pour tracter notre chienne Ulane - qui participe à toutes nos pérégrinations depuis 14 ans - et nos bagages. Attelage parfois encombrant lorsque le chemin de halage se rétrécissait.

Port de Homps le 18 juillet. La remorque s'est avérée nécessaire pour tracter notre chienne Ulane - qui participe à toutes nos pérégrinations depuis 14 ans - et nos bagages. Attelage parfois encombrant lorsque le chemin de halage se rétrécissait.

"Le Canal du Midi à vélo" est un titre qui peut finalement paraitre trompeur.

Si le long ruban d'eau conçu par Pierre-Paul Riquet au 17ème siècle s'étire entre Toulouse et Sète sur près de 240 kilomètres, nous en aurons "seulement" parcouru 120 kilomètres entre Carcassonne et le très joli hameau du Somail qui marque la jonction avec le canal de la Robine. Aller et retour, en prenant parfois des chemins buissonniers pour decouvrir les petits villages du Minervois.

Retour en images (à travers le diaporama qui suit) d'un très agréable périple sportif, entre rencontres humaines, découvertes d'une nature préservée et admiration des nombreux ouvrages d'art qui composent le canal (notamment ses étonnants ponts-canaux).

 

Le Canal du Midi à vélo
Le Canal du Midi à vélo
Le Canal du Midi à vélo
Le Canal du Midi à vélo
Le Canal du Midi à vélo
Le Canal du Midi à vélo
Le Canal du Midi à vélo
Le Canal du Midi à vélo
Le Canal du Midi à vélo
Le Canal du Midi à vélo
Le Canal du Midi à vélo
Le Canal du Midi à vélo
Le Canal du Midi à vélo
Le Canal du Midi à vélo
Le Canal du Midi à vélo
Le Canal du Midi à vélo

Quelques recommandations à ceux qui voudraient se lancer pour quelques jours de pédalage sur les bords du canal :

* Sur la partie que nous avons empruntée, le chemin de halage n'a pas été transformé en voie verte goudronnée. Il peut être parfois roulant mais aussi plus étroit et difficile à d'autres moments, surtout avec une remorque. Le cadre reste alors sauvage et le nombre de cyclistes limité mais un minimum de condition physique est nécessaire.

* Vous ne trouverez aucun panneau vous permettant de savoir où vous êtes et combien de kilomètres il vous reste à parcourir. Ce sont les écluses qui rythment votre parcours comme autant de répères et de lieux de pause adorables et bienvenus (il y en a 63 le long du Canal du Midi). Une carte bien utile peut aussi être commandée sur le site officiel du Canal du Midi.

* Le vélo est le moyen le plus rapide pour rejoindre la Méditerranée depuis la capitale occitane. Les bateaux, qu'on ne se lasse pas de regarder, cheminent à 6 km/h sans compter les temps d'attente aux écluses. A chacun sa façon de découvrir le canal, sportive ou farniente.

* Bien vérifier la météo avant de partir. Le vent d'Autan (celui qui rend fou) peut fatiguer les organismes si vous vous dirigez vers la mer et la Tramontane est exténuante pour ceux rentrant dans les terres. D'autre part, les zones d'ombre deviennent plus rares depuis que le chancre coloré s'est hélas attaqué aux légendaires platanes du Canal du Midi, abattus les uns après les autres. Un programme de replantation est en-cours mais prendra du temps avant que les berges soient reboisées de différentes essences.  

Vous trouverez ci-après quelques liens utiles si vous souhaitez préparer de futures balades ou en savoir plus sur cet ouvrage monumental. Nous ne serions cependant pas complets si nous ne mentionnions pas l'alimentation du canal : celle-ci se fait par des rigoles venant de bassins conçus à cet effet dans la montagne noire (Saint-Ferréol par exemple), proposant également de superbes promenades à vélo.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !