Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Famille ALINS en vadrouille

La Famille ALINS en vadrouille

De Londres à Lyon et souvent bien au-delà. Les lieux, les évènements, les arts ou les concerts qui font d'une vie une riche pérégrination familiale.


Julian Assange en sa prison dorée

Publié par ALINS sur 23 Septembre 2012, 21:45pm

Catégories : #Londres, #Société

Les jeux olympiques et paralympiques, la famille royale entre jubilé et photos privées n'auront pas été les seuls sujets ayant alimenté les gros titres de la presse britannique cet été. Julian Assange, fondateur du site WikiLeaks, a également tenu en haleine le monde médiatique dans son bras de fer avec la justice britannique. En promenade dans le quartier de  Knightsbridge, nous avons poussé notre curiosité jusqu'à l'ambassade d'Equateur dans laquelle il s'est réfugié le 19 juin dernier.

P1050216

Nous pensions le quartier autour de "Hans Crescent" bouclé par la police, prête à sauter sur le récent réfugié politique équatorien s'il venait à mettre un pied en dehors de l'appartement occupé par l'ambassade de ce petit pays d'amérique latine (au rez de chaussée sur la gauche). Nous en avons été pour nos frais, deux "policemen" parlant tranquillement sur le perron de cet élégant batiment victorien. En regardant de plus près, nous avons cependant aperçu d'autres agents des forces de l'ordre faisant le gué autour de l'immeuble.

P1050218 P1050217

Un policier posté dans un batiment contigu à l'ambassade. Toute sortie semble effectivement impossible pour l'activiste australien, accusé de viols en Suède et au centre d'une procédure aux Etats-Unis suite à la divulgation sur son site WikiLeaks de centaines de milliers de documents militaires et diplomatiques américains.

A droite, le balcon où Julian Assange pris la parole le 19 août dernier, trois jours après avoir obtenu l'asile politique de Quito. Maigre consolation, il peut regarder depuis les fenêtres de l'ambassade l'entrée du magasin de luxe Harrods et se faire peut être livrer quelques plats préparés au fameux "foodhall".

Les passants sont plutôt indifférents à cet imbroglio judiciaire et politique, seule une dizaine d'indignés manifestant en ce samedi après-midi pour demander au gouvernement britannique de laisser Assange libre de ses mouvements.

P1050215

Les semaines prochaines nous diront si une solution à été trouvée entre Quito et Londres. L'Equateur a proposé de conduire Julian Assange sous sa protection en Suède afin de répondre aux accusations dont il est accusé mais sans risquer une extradition vers les Etats-Unis (ce que redoute l'australien). Un pied de nez au grand frêre américain sur fond de secrets d'états et d'affaires de moeurs. Pour l'instant, les dix soutiens qui avaient payé 25000 euros chacun pour garantir sa liberté conditionnelle en seront pour leurs frais. La justice britannique gardera cette somme car en se réfugiant dans l'ambassade d'Equateur, Julian Assange a de facto rompu son assignation à résidence. A suivre... 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !