Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Famille ALINS en vadrouille

La Famille ALINS en vadrouille

De Londres à Lyon et souvent bien au-delà. Les lieux, les évènements, les arts ou les concerts qui font d'une vie une riche pérégrination familiale.


L'enfer des roadworks

Publié par ALINS sur 11 Mars 2012, 11:00am

Catégories : #Londres, #Société

Les travaux de voirie semblent s'être intensifiés depuis le début de l'année 2012, entrainant un chaos permanent aux quatre coins de la capitale britannique. Sous l'effet des jeux olympiques et de réseaux d'eau ou de gaz particulièrement délabrés, la situation des 13000 kms de rues londoniennes a viré du rouge foncé au noir. Les embouteillages souvent imprévus font perdre un temps infini (et leur nerfs) aux conducteurs ou livreurs. La perte économique annuelle est estimée à 2 milliards de livres selon un rapport du maire de Londres pour les années 2009 et 2010.

P1110081 P1110083

(Cromwell Road ou Park Lane un matin. Vous pensiez avoir trouvé le trajet idéal ? Pas de chance, le chaussée sera ouverte durant plusieurs jours)

Vous pouvez penser que ces usagers de la route (10 millions de voitures parcourent Londres chaque jour) n'ont qu'à prendre les transports en communs. Ils pollueront moins et gagneront du temps. Hélas, les travaux de voirie pertubent également les 6 millions de passagers journaliers des bus ainsi que ceux utilisant Les Taxis (Black Cabs) . Quant au métro, un programme de rénovation transforme parfois les voyages en vrais parcours du combattant.

P1100196 P1110093

P1010381 P1110090

(Panneaux d'excuse ou de prévention : les usagers sont parfois prévenus à l'avance de la durée des travaux ... mais ce n'est pas toujours le cas. Les bus sont régulièrement détournés de leur parcours et vous pouvez vous retrouver éloignés de l'arrêt où vous comptiez descendre)

Le nombre de travaux de voirie dans Londres s'élèvent à 370000 chaque année (soit plus de 1000 par jour !), décidés soit par les mairies d'arrondissement (les 33 "boroughs"), TFL ("Transport for London") ou par les 6 grandes sociétés gérant les réseaux d'eau, de gaz ou d'électricité (dont "Thames Water" qui est à l'origine d'un nombre importants de "trous"). La coordination entre ces différents acteurs semble problématique, les rues étant réouvertes plusieurs fois de suite en l'espace de quelques semaines. Depuis début 2010, il est cependant nécessaire de déposer un permis avant toute intervention, et ce afin de planifier au mieux les travaux. Mais nous n'avons pas vraiment noté d'amélioration lors de nos trajets depuis lors.

P1010139 P1110091

Londres sera t-elle prête pour "ses" JO 2012 ? La circulation, tout comme la sécurité, est un des gros sujets encore en discussion.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !