Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Famille ALINS en vadrouille

La Famille ALINS en vadrouille

De Londres à Lyon et souvent bien au-delà. Les lieux, les évènements, les arts ou les concerts qui font d'une vie une riche pérégrination familiale.


La cathédrale de Canterbury

Publié par ALINS sur 14 Avril 2012, 19:00pm

Catégories : #Angleterre, #Tourisme, #Eglises, #Religions

Majestueuse et chargée d'histoire. Tels sont les premiers mots qui nous traversent l'esprit alors que nous nous tenons sur les marches qui séparent la nef du choeur de la cathédrale de Canterbury, baignés par une douce lumière blanche rendant ce lieu sacré plus solennel et irréel encore.

P1010840

P1010839

P1010843

(Vues depuis le choeur de la cathédrale dont les dimensions sont aussi imposantes que celles de la nef. Il fut reconstruit à la fin du 12ème siècle, suite à un incendie. La voûte en croisées d'ogives et les arcs brisés soutenus par des colonnades représentent un bel exemple d'architecture gothique)

La cathédrale trouve son origine en 597, lorsque Saint Augustin fut envoyé en Angleterre par le pape Grégoire le Grand pour une mission d'évangélisation (à ne pas confondre avec Saint Augustin, évêque d'Hippone, théologien et l'un des quatre pères de l'église latine). Il s'établit à Canterbury et décida la construction d'une cathédrale sur un lieu de prière déja existant, don du Roi du Kent "Ethelbert". Saint Augustin fut ordonné archevêque par le pape, Canterbury asseyant alors sa suprématie sur l'église d'Angleterre et plus tard, sur l'église anglicane.

Après avoir été ravagée par un premier incendie, la cathédrale fut entièrement reconstruite entre 1070 et 1077 sous la responsabilité de l'archevêque Lanfranc. Il utilisa la pierre de Caen et les plans de l'église Saint Etienne de Caen, ville dont il avait été abbé. La batiment fut modifié à plusieurs reprises jusqu'en 1498 avec la construction de la Tour Bell Harry (tour centrale carrée) qui symbolisa son achèvement. 

P1010827

 P1010848

  (La cathédrale vue de l'extérieur et le plafond de la Tour Bell Harry vu de l'intérieur. Une véritable dentelle de pierre)

Par la suite, Canterbury connu des heures noires qui commencèrent par le meurtre de l'archevêque Thomas Becket en 1170. L'indépendance et les prérogatives de l'église d'Angleterre eurent raison de ses relations avec le roi de l'époque, Henri II, à tel point que ce dernier aurait un jour demandé : "Qui va me débarrasser de ce trublion ?". Quatre chevaliers prirent ses paroles à la lettre et assassinèrent l'ecclésiastique dans le transept nord ouest. Le "martyrdom" ainsi que la tombe du saint homme devinrent alors l'un des centres de pélerinage les plus importants en Europe, apportant à la cathédrale une manne financière importante. 

martyrdom P1010836

(Le lieu du martyre - Martyrdom - photo de gauche source internet et la crypte, à droite, endroit le plus ancien de la cathédrale avec son architecture romane et ses peintures du 12ème siècle encore visibles dans la Chapelle de Saint Gabriel. Lieu d'un profond recueillement, elle abrita le tombeau de Thomas Becket jusqu'en 1220 avant qu'il ne soit déplacé dans la Chapelle de la Trinité qui se trouve au-dessus)

En 1548, Henri VIII décida la séparation avec l'église catholique de Rome et Canterbury n'échappa pas aux confiscations et destructions. La châsse tant vénérée de Thomas Becket (devenu alors Saint Thomas, à ne pas confondre avec l'un des douze apôtres de Jesus) fut détruite et ses pierres précieuses emportées. Le monastère qui abritait une communauté bénédictine depuis le 12ème siècle fut également fermé.

P1010834

P1010832

(Ci-dessus, le cloître qui reliait les différentes parties du monastère et l'immense salle du chapitre, centre de la vie quotidienne des moines. C'est dans cette salle que Magaret Tatcher et François Mitterrand signèrent en février 1986 le traité donnant vie au tunnel sous la Manche).

La Cathédrale de Canterbury, majestueuse et chargée d'histoire, et "église mère" des anglicans de part le monde.

P1010844 P1010845

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !