Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Famille ALINS en vadrouille

La Famille ALINS en vadrouille

De Londres à Lyon et souvent bien au-delà. Les lieux, les évènements, les arts ou les concerts qui font d'une vie une riche pérégrination familiale.


Le Chelsea Physic Garden

Publié par ALINS sur 13 Août 2010, 22:50pm

Catégories : #Londres, #Chelsea, #Tourisme, #Jardins, #Flore

Londres nous dévoile parfois des endroits hors du temps où les siècles n'ont pas de prise sur la rêverie de ceux qui les parcourent. Le Chelsea Physic Garden est un de ces lieux, où l'on déambule au gré des plantes et fleurs comme on le faisait certainement en 1673, date de fondation de ce jardin botanique par les apothicaires de Londres.

P1040724 P1040725

L'entrée, bien cachée, se trouve sur Swan Walk (et non sur Royal Hospital Road comme les guides l'indiquent) et il vous en coutera 8£ pour passer le portillon. Que vous soyez connaisseur de la flore ou que vous souhaitiez passer un moment de quiétude dans cet écrin de verdure, vous ne le regretterez pas. Et vous permettrez à ce jardin de poursuivre sa mission.  Le prix comprend un audio guide ou une visite guidée si vous le désirez.

Le but des apothicaires londoniens était à l'époque de faire pousser des plantes médicinales et de tester leurs usages. Attention, en anglais le mot physic signifie "médecine currative" et avait même au 17ème siècle un sens plus homéopathique (utilisation de la nature); en opposition avec le terme "metaphysical". La part des plantes pharmaceutiques forme encore une zone importante du jardin.

P1040761 P1040760

Le Chelsea Physic Garden fut également l'un des premiers en Europe à faire pousser des plantes sous serre (c'était en 1685), et c'est toujours le cas pour celles provenant d'un autre climat (climat méditerranéen par exemple).

P1040732 P1040733

L'une des attractions est l'étonnant jardin jamaïcain qui permet d'apprendre beaucoup sur les fruits et légumes constituant la nourriture de l'île, considérée comme saine et diététique. Dans cet assortiment, seul le "Yam" (Igname) n'est pas originaire de la Jamaïque.

P1040742 P1040743

Cette île fut un lieu de voyage pour Sir Hans Sloane, médecin et naturaliste qui y fit un certain nombre d'études. Il fut l'un des grands bienfaiteurs du Chelsea Physic Garden, qui célèbre cette année le 350ème anniversaire de sa naissance. Hans Sloane, loua notamment pour 5£ par an le terrain du jardin à la société des apothicaires, somme toujours versée à ses héritiers aujourd'hui (la seule exigence étant que ce le lieu poursuive l'étude des plantes "utiles"). Beaucoup de ses collections ont également été donnée au British Museum et son nom est attribué à différentes rues ou places de Londres (Sloane Square, Sloane Street, ...)

P1040739 P1040750

(statue de Hans Sloane au centre du jardin et petite roulotte expliquant sa vie).

Ce jardin botanique fut aussi le pionnier de l'introduction et de l'acclimatation d'un certain nombre d'espèces en Europe; du cèdre du Liban au thé de Chine en passant par la quinine. Vous pouvez vous perdre dans ce labyrinthe végétal et laisser votre curiosité vous guider. Le premier arbre ci-dessous à gauche est le Ginkgo Biloba, provenant du sud est de la Chine et répertorié comme étant l'arbre le plus ancien sur terre (270 millions d'années, avant même les dinosaures). Il ne se trouve plus à l'état sauvage. Autre spécificité, les plants femelles portent des ovules qui seront fécondées par le pollen des plants mâles (pas de graines). A sa droite se trouve l'Araucaria Araucana, conifère importé du Chili et rebaptisé "désespoir des singes" par les anglais, du fait de ses feuilles rigides et pointues.

P1040745 P1040758

Plus proche de nous, un bel exemple de chêne liège (ci-dessous à gauche).

P1040731 P1040754

Seule concession du jardin à la modernité, un petit café permet de faire une pause dans ce havre de paix. Quand le Chelsea Physic Garden suspend le temps, c'est délicieux. 

P1040736 P1040738

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !