Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Famille ALINS en vadrouille

La Famille ALINS en vadrouille

De Londres à Lyon et souvent bien au-delà. Les lieux, les évènements, les arts ou les concerts qui font d'une vie une riche pérégrination familiale.


Les caryatides d'Euston Road (St Pancras Church)

Publié par ALINS sur 2 Mars 2011, 22:52pm

Catégories : #Londres, #Kings Cross, #Sculptures

Retour à Londres, suite à notre périple berlinois, pour évoquer ces demoiselles qui soutiennent le fronton nord de l'église Saint Pancras depuis les années 1820. Elles ont bien du courage, nos caryatides, a regarder passer le trafic d'Euston Road. Ils s'agit sans doute du boulevard londonien le plus fréquenté, qui déverse, hélas, un flot continu de bruit et de pollution (ce qui donne à nos jolies statues un teint grisâtre aux reflets noircis).

P1060414

 P1060415

L'église de St Pancras a été en effet créée sur le modèle du fameux Erechthéion qui se situe sur l'Acropole d'Athènes (mais qui possède six caryatides dont une des statues d'origines se trouve au British museum de Londres !). Le terme caryatide provient des femmes de la ville de Caryes au sud du péloponnèse, représentées drapées d'une tunique et dont les sculptures ont permis de remplacer les colonnes pour soutenir les portiques grecs.

Celles d'Euston road possèdent une histoire édifiante : après plusieurs années de travail, leur sculpteur (Charles Rossi) s'aperçut en les plaçant qu'elles étaient trop grandes. Il prit alors la décision drastique de les réduire en leur milieu devant les badauds médusés, ce qui leur donne un léger embonpoint. Heureusement que Rossi utilisa la pierre de Coade, pierre artificielle dont la constitution chimique fut élaborée par Eleanor Coade. Cette pierre, très en vogue à Londres au 19ème siècle, était facile a mouler pour fabriquer les ornements des façades. Près de deux siècles plus tard, on peut juger de sa résistance à la corrosion sur nos jeunes femmes de St Pancras. Même si celles-ci ont été enveloppées de plastique en décembre dernier. Etait-ce Christo ? Un bon rhume ? Une crise d'asthme à force de respirer les particules émises par les pots d'échappement ?

P1060319 P1060320

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !