Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Famille ALINS en vadrouille

La Famille ALINS en vadrouille

De Londres à Lyon et souvent bien au-delà. Les lieux, les évènements, les arts ou les concerts qui font d'une vie une riche pérégrination familiale.


South Kensington se souvient de Béla Bartok

Publié par ALINS sur 12 Octobre 2011, 22:30pm

Catégories : #Art et Culture, #Musique, #Londres

Qui se souvient de Béla Bartok ? Pour nous, dont l'éducation à la musique classique fut limitée, le nom entre avant tout en résonance avec la "Préface" de Léo Ferré (1973, "Il n'y a plus rien") dont Bernard Lavilliers s'empara pour une version réussie : "... il  fallut quêter pour enterrer Béla Bartok ...". La phrase, traduisant une fin miséreuse du compositeur hongrois, se répète en nos têtes à l'écoute régulière du morceau.

P1090687 

(Béla Bartok, drapé d'un ruban aux couleurs de la Hongrie - le métro de South Kensington en arrière plan)

C'est plutôt de la tristesse et une certaine austérité qui se dégagent de la sculpture qui, en hommage à l'artiste, a  récemment pris place en face de la sortie du métro de South Kensington. Béla Bartok, pianiste virtuose et compositeur reconnu, est né en 1881 dans la Roumanie d'aujourd'hui. Outre la musique classique à laquelle il s'adonna dès son plus jeune âge, il parcouru les pays d'Europe de l'est pour enregistrer et sauvegarder le patrimoine de leurs musiques folkloriques et chants traditionnels. Le bronze de Béla Bartok se trouve à proximité de la maison de "Onslow Square" qu'il occupait lors de ses concerts donnés à Londres.

P1090689 P1090688

L'homme fut aussi d'une intrensigeance totale vis à vis du nazisme, refusant que ses oeuvres puissent être jouées en présence de quelconques soutiens à Adolf Hitler. Il s'exila aux Etats-Unis en 1940 où il refusa l'aide financière des musiciens américains ou même de donner des cours de piano pour survivre comme ce fut longtemps le cas en Europe. Malade et certainement sans le sou, il décéda en 1945 à New York.

"... il  fallut quêter pour enterrer Béla Bartok ...".: les mots de Léo ferré, autre compositeur, interprète et poète à l'exigence morale patinée d'anarchie, entrent en résonance. Sa "Préface" et la vie de Béla Bartok se ressemblent (http://www.youtube.com/watch?v=j8Nj7kcOQvs).

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !